SOS Malus logo assurance résiliés malussés
SOS Malus logo assurance résiliés malussés picto-client
01 40 73 74 82

Comment réaliser un constat auto amiable en bonne et dûe forme ?

Pour communiquer les circonstances d’un accident à votre assureur et aider ce dernier à définir votre niveau de responsabilité pour vous indemniser, le constat auto amiable doit être correctement rempli. SOS MALUS vous livre ici ses meilleurs conseils pour remplir comme il se doit ce document important et contribuer ainsi à un traitement rapide de votre dossier.

À quoi sert un constat amiable auto ?

Bien souvent oublié ou boudé des conducteurs, le constat auto amiable est pourtant un document primordial pour déclarer un sinistre survenu durant n’importe quel trajet : proche de votre domicile, sur un grand axe routier, sur une petite route peu fréquentée... Vous avez beau être une personne très attentive et bonne conductrice, d’autres usagers peuvent provoquer un accident de la route. De la même façon, la fatigue, le stress, une intempérie ou de mauvaises conditions de circulation peuvent conduire à un accident, causant des dommages matériels, humains, ou les deux à la fois.

La déclaration du sinistre auprès de votre assurance permet non seulement d’obtenir réparation d’un préjudice subi, mais également de couvrir les réparations dont l’un des conducteurs impliqués aurait besoin. Que ce soit pour indemniser des dommages corporels ou matériels, le constat amiable auto est un indispensable qui donne tous les détails concernant les circonstances de l’accident.

Où que vous circuliez, le constat doit être rempli correctement. Pour faciliter la tâche aux usagers, il est le même au niveau européen, traduit dans les différentes langues des pays d’Europe. Ainsi, même lorsque vous partez en vacances, vous avez la certitude de pouvoir communiquer avec précision les circonstances d’un sinistre à votre assureur. C’est la description de ces circonstances qui permet de déclencher l’indemnisation.

Comment se présente un constat amiable auto ?

Le constat amiable est composé de différentes parties distinctes. Vous trouverez des cases réservées au lieu de l’accident, à la date ainsi qu’à l’heure des faits. En plus d’une description précise des véhicules impliqués dans le sinistre, le constat auto amiable doit également mentionner la marque et le type des véhicules, les circonstances exactes de l’accident, mais aussi les dégâts subis par chaque véhicule.

Pour expliciter les circonstances de l’accident, le recto vous donne la possibilité de réaliser un croquis de l’accident : c’est l’occasion de représenter de la façon la plus simple et claire possible chaque voiture impliquée, l’emplacement de ces dernières ainsi que des détails qui peuvent aider à comprendre l’accident, comme par exemple des panneaux de rue, des panneaux de signalisation ou encore des marquages au sol.

Au verso, d’autres lignes, en relation directes avec les conducteurs, sont à compléter : les numéros de plaques minéralogiques, les noms des compagnies d’assurance, les numéros des contrats d’assurances de chaque conducteur ainsi que les coordonnées personnelles. Lorsque la totalité du document est complétée, chaque conducteur impliqué dans le sinistre doit signer : ceci équivaut à approuver les informations données par chacun.

Ce document qui constitue une déclaration d’accident doit être parfaitement rempli et il est important de n’oublier aucune partie. Pour un traitement rapide de votre demande, le constat auto amiable doit être envoyé à votre compagnie d’assurance auto dans les cinq jours ouvrés suivants l’accident. Dans le cas où vous conduisiez un véhicule avec une remorque, vous pouvez envoyer le constat auto amiable à l’assureur de la voiture ou de la remorque.

Après réception de votre document signé et analyse des informations fournies, votre assureur prend alors la décision de vous indemniser à 100 % si vous n’êtes pas responsable du sinistre, ou de vous indemniser partiellement en cas de responsabilité partagée.

Quelles sont les consignes pour le remplir ?

Bien remplir son constat amiable, c’est essentiel pour un traitement rapide de votre dossier et une indemnisation dans les meilleurs délais. Toutefois, il est important de garder en mémoire que cette rapidité est garantie par la qualité et la clarté des informations fournies. Voici quelques conseils pour bien le remplir.

- Gardez votre calme : remplir un constat dans la panique et la précipitation peut vous conduire à commettre des erreurs. Seulement, une fois rempli et signé, le constat n’est plus modifiable et cela peut nuire à votre indemnisation. Prenez votre temps pour n’oublier aucune case ni aucune ligne.

- Restez courtois : la politesse et la bonne entente doivent être de mise pour éviter tout conflit et tout refus de remplir ou de signer venant de l’autre conducteur. Un manque d’informations ou un refus de signer, ou pire encore, de fausses informations sur le constat, peuvent compromettre votre indemnisation ou retarder considérablement le traitement de votre demande.

- Ayez toujours plusieurs exemplaires du constat auto amiable dans votre voiture. En cas de rature ou d’erreurs trop nombreuses sur le document, et pour éviter une lecture compliquée par les agents d’assurance, vous pourrez ainsi recommencer.

- Relisez autant de fois que vous le jugez nécessaire. Une relecture efficace permet de contrôler correctement les éléments notés et s’assurer qu’aucune case essentielle n’a été oubliée. - Prenez des coordonnées : conducteurs impliqués, témoins, commerçants à proximité qui pourraient apporter d’autres éléments de témoignage en cas de fausse déclaration de l’autre conducteur, tout est bon pour apporter des preuves en cas de besoin. Aussi, avant de partir, pensez à relever le numéro de plaque d’immatriculation de la voiture impliquée et si possible, le numéro de contrat du conducteur impliqué et le nom de son assureur. Si cela vous est possible, prenez des photos. Ces informations vous seront très utiles en cas de désaccord.


Besoin d'aide ?

portrait