SOS Malus logo assurance résiliés malussés
SOS Malus logo assurance résiliés malussés picto-client
01 40 73 74 82

Questions assurance auto

Plein de questions se bousculent dans votre tête en matière d’assurance auto ? La Foire Aux Questions SOS MALUS répond à toutes vos interrogations. En effet, on ne met pas en place un contrat d’assurance auto tous les jours et les questions peuvent être nombreuses et diverses. Bonus-malus, prime d’assurance, bris de glace, … autant de termes qui appellent à de multiples interrogations. Listons d’abord les questions les plus courantes. Nous reviendrons ensuite sur la base d’un contrat auto. Et enfin, nous détaillerons comment SOS MALUS peut vous accompagner.

Notre offre d'assurance automobile

Quelles sont les différences entre les formules ?

Nous vous proposons trois formules
Une formule de base qui couvre votre responsabilité civile. C'est le minimum obligatoire.
Une formule standard qui contient les garanties de la formule de base plus l'incendie et le vol.
Une formule Tous Risques qui contient les garanties de la formule standard plus le bris de glace et actes de vandalisme.

Lire la suite

J'ai un permis étranger puis-je être assuré ?

Vous pouvez souscrire au contrat automobile si vous êtes dans l'un des cas suivants
Résident depuis moins d'un an (au-delà d'un an le titulaire du permis doit obligatoirement demander l'échange à la préfecture)
Etudiant en France
Ressortissant d'un état membre de l'U.E.
Diplomate ou assimilé (titulaire d'une carte spéciale émanant du ministère des Affaires Etrangères)

Lire la suite

Qu'est-ce qu'un relevé d'informations ?

Il s'agit du document obligatoirement fourni par votre assureur qui justifie vos périodes d'assurance et retrace l'historique de votre contrat.
Il contient les renseignements sur le ou les conducteurs habituels désignés, les sinistres enregistrés, la part de responsabilité et l'identité du conducteur responsable et enfin le coefficient bonus/malus.

Lire la suite

Les accessoires de mon véhicule sont-ils garantis ?

Tous les accessoires prévus par le constructeur sont couverts automatiquement par la formule Tous Risques en cas de sinistre.

Lire la suite

Qu'est-ce qu'une franchise ?

La franchise est la somme qui reste à votre charge en cas de sinistre.

Lire la suite

L'assurance automobile est-elle obligatoire ?

Pour votre véhicule, vous devez obligatoirement souscrire une assurance automobile qui couvre au moins la responsabilité civile.
Cette garantie couvre l'indemnisation des dommages matériels et corporels que vous pourriez causer à des tiers lors d'un accident.

Lire la suite

Qu'est-ce que la responsabilité civile automobile ?

La responsabilité civile automobile couvre les dommages causés à une tierce personne, lors d'un accident, d'un incendie ou d'une explosion.

Lire la suite

Assurez-vous les jeunes conducteurs ?

Nos produits sont étudiés pour tout type de profil.
Pour obtenir une étude personnalisée, nous vous conseillons de contacter notre plateforme téléphonique qui sera en mesure de vous apporter la solution la plus appropriée.

Lire la suite

L'assistance est-elle incluse dans vos contrats ?

L'assistance est incluse dans tous les contrats que nous vous proposons.

Lire la suite

Comment fonctionne le bonus malus de son assurance auto ?

Le bonus-malus auto est également appelé CRM : coefficient de réduction-majoration. Il permet d’établir le montant de la cotisation d’assurance auto.

Le principe du coefficient réduction-majoration

Le principe du coefficient réduction-majoration est de sanctionner ou de récompenser un automobiliste en fonction de son attitude sur les routes. Ainsi, en cas de sinistre responsable, l’assuré verra son coefficient augmenter ainsi que sa prime d’assurance.
Le coefficient bonus-malus se transfère. Cela signifie qu’en cas de changement d’assureur ou sur un autre véhicule (remplacé ou supplémentaire), le CRM reste identique dans les mêmes conditions. Il peut aller de 0,50 à 3,50.

Quels sinistres sont pris en compte ?

Les sinistres pris en compte dans le calcul du CRM sont les sinistres reconnus partiellement ou totalement responsables et qui entrainent une indemnisation de la part de la compagnie d’assurance.

Le calcul du bonus-malus auto

Le coefficient bonus-malus auto est calculé sur une période de 12 mois consécutifs pris en compte deux mois avant l’échéance du contrat. Au départ, le coefficient est de 1. Ensuite, sans sinistre responsable, il baisse de 5% par an. Cependant, si un sinistre totalement responsable survient, le CRM augmente de 25%. Il augmentera de 12,5% en cas de sinistre partiellement responsable.

Exemple :

- Départ : CRM de 1
- A l’issue de la 1ère année sans sinistre, réduction de 5% = 0,95
- Au bout de 5 ans sans sinistre, le CRM est à 0,76 mais un sinistre totalement responsable survient ensuite.
- 6ème année : majoration de 25% sur 0,76 = 0,95

Il faudra ensuite deux années sans sinistre responsable pour revoir baisser son coefficient bonus-malus.

Comment connaître son coefficient de réduction-majoration auto ?

Pour connaître son coefficient de réduction-majoration auto, vous pouvez le demander à votre assureur via le relevé d’informations. Dans tous les cas, la compagnie d’assurance envoie chaque année l’avis d’échéance reprenant les informations essentielles dont le CRM. Certaines compagnies permettent de visualiser ce coefficient directement en ligne via l’accès personnel de l’assuré. Et sinon, vous pouvez vous amuser à le calculer vous-même.

Lire la suite

Combien coute l'assurance d'une voiture sans permis ?

L’assurance d’une voiture sans permis, ou voiturette, est obligatoire au même titre qu’un véhicule classique. En effet, il s’agit d’un véhicule terrestre à moteur pouvant circuler sur la voie publique. Ainsi, il est nécessaire de souscrire une assurance auto, même pour une voiture sans permis.

Quelles assurances sont proposées pour une voiture sans permis ?

Au même titre qu’immatriculer sa voiture sans permis et avoir une carte grise, il est obligatoire d’assurer son véhicule. Le minimum légal est la responsabilité civile afin d’indemniser un tiers en cas de dommages corporels et/ou dégâts matériels. Cette formule dite « au tiers » ne garantit cependant pas le conducteur pour lui-même ou pour son véhicule en cas d’aléas de la vie courante. En effet, une voiture sans permis peut être confrontée, de la même manière qu’une voiture classique, à une catastrophe naturelle, un vol ou vandalisme, un incendie ou encore un dégât des eaux. Par ailleurs, des options sont possibles telles que la garantie protection du conducteur ou bien l’assistance zéro kilomètre. Ainsi, les formules d’assurance proposées pour une voiture sans permis sont identiques à celles d’une automobile classique. Cependant, leur coût est sensiblement moins élevé.

Combien coûte une assurance pour un véhicule sans permis ?

Le coût d’une assurance pour une voiture sans permis va dépendre de la formule et des options mises en place. En effet, un contrat « au tiers » sera forcément moins onéreux qu’un contrat « tous risques ». La formule choisie va dépendre de l’usage prévu du véhicule, de la valeur de celui-ci et du budget en vue d’un potentiel remplacement du véhicule. Ainsi, les formules peuvent aller d’environ 150€/an pour une formule « tiers » à environ 600€/an pour une formule « tous risques ».

Lire la suite

Aucune assurance ne veut assurer ma voiture, que faire ?

Assurance auto résiliée, plus personne ne veut vous assurer ?

Parce qu’il faut trouver et proposer des solutions pour tous, SOS MALUS a inventé l’assurance pour malussés. Depuis la création de notre solution, nous avons permis à des milliers de conducteurs de retrouver une assurance et la route.

SOS MALUS, l’assurance auto pour ceux qui n’ont plus d’assurance auto ; une création du groupe JP Labalette

Créé en 1979 par le groupe JP Labalette, SOS MALUS est aujourd’hui la meilleure solution pour retrouver son assurance auto. Nous avons créé et imaginé il y a 35 ans, un réseau et des leviers pour aider les conducteurs ayant une assurance auto résiliée, à retrouver leur assurance. L’audace de JP Labalette, son expertise et sa réputation ont permis la création de notre marque SOS MALUS.

Ne vous y trompez pas, les plus grandes compagnies font confiance à JP Labalette pour ses valeurs et son éthique.

Choisir SOS Malus

Vous proposer un devis en ligne et vous assurer dans la minute
L’envoi de votre carte verte par mail immédiatement après la validation de votre garantie
Une plate-forme téléphonique en France
Une réelle écoute et compréhension de vos problématiques
Une gestion en ligne (suivi de vos dossiers, primes et garanties)
Une assistance simplifiée avec notre application SOS MALUS Assistance
Des échanges postaux en toute discrétion, nos échanges sont privés et nos courriers vous parviennent sous enveloppe ordinaire
500 000 assurés ont choisi SOS MALUS
Nous sommes une filiale du groupe Verspieren, premier courtier Français soit 1600 personnes basées en France
Soutenu et recommandé par Allianz et Crédit-Mutuel

Un assureur pionnier de l’assurance Malus

JP Labalette s’engage depuis sa création à innover et à proposer des solutions d’assurances pour ceux qui n’en n’ont plus. C’est parce que vous êtes de plus en plus nombreux à choisir nos solutions que nous pouvons vous proposer des assurances auto pour malussés pérennes et de grande qualité. Nous restons les précurseurs et les gérants d’une solution que nous avons su créer et apporter à tous. Notre engagement grandi et nous souhaitons continuer à vous apporter davantage. Notre mission : Soutenir aussi ceux qui, dans la difficulté, ont besoin d’aide pour conserver leur autonomie. (assurance Malus, assurance voiturette, assistance expatriés)

Choisir SOS MALUS, c’est une solution de sortie, un investissement, pour retrouver un équilibre et retrouver son assurance au volant et dans la vie.

Lire la suite

Conducteurs malchanceux ou mauvais conducteur ?

Trop de sinistres auto et une résiliation, notre solution

Quand le sort s’acharne sur vous, c’est votre assureur qui vous lâche…

Il y a des périodes dans la vie où la malchance passe telle une vague qui emporte tout sur son passage, même votre assurance auto. Que vous soyez à l’origine d’accidents par manque d’attention ou parce que vous étiez au mauvais endroit au mauvais moment ou encore juste impliqué dans un sinistre sans en être le responsable, il est possible que votre assureur trouve le risque de vous assurer trop important et mette fin au contrat d’assurance de votre véhicule.

Une sensation d’injustice et vous ne pouvez rien y faire. L’aggravation du risque est l’une des causes permettant à votre assureur auto de refuser d’assurer votre véhicule. Peut-être même n’avez-vous été responsable d’aucun sinistre, mais une succession d’incidents (brise de glace) et/ou de délits routiers (excès de vitesse, alcoolémie …) peut provoquer une aggravation du risque et la résiliation de votre assurance auto.

Plusieurs causes peuvent provoquer une aggravation du risque pour votre assurance. Celui-ci peut décider en conséquence d’ajuster le prix de vos cotisations. Il est important d’informer votre assureur en cas d’évolution du risque sans quoi vous risquez de ne plus être couvert lors d’un sinistre. Qu’entend-on par risque en assurance ?

L’ajout d’un conducteur dans l’utilisation du véhicule. Le changement dans l’utilisation du véhicule. Par exemple s’il devient votre outil de travail et son utilisation passe d’un mode personnel à un mode professionnel (en devant VTC par exemple) La conduite en état d’ivresse L’ajout d’une remorque ou d’une caravane à votre véhicule assuré Perte de votre permis Un malus trop important Une fausse déclaration lors de la souscription, Une fausse déclaration de sinistre …

Votre assurance pourra refuser de vous couvrir en cas d’accident si vous ne lui avez pas fait part de l’aggravation du risque. Si vous perdez votre assureur, il vous faudra souscrire une assurance auto avec risque aggravé si vous souhaitez continuer à prendre le volant.

Votre situation et les risques seront étudiés par notre équipe afin de vous proposer de retrouver votre assurance auto immédiatement, contactez-nous !

Lire la suite

Assurance résiliée pour non paiement

Des difficultés de paiement, cela arrive à tout le monde !

La situation devient difficile, vous faites votre maximum mais cela ne suffit plus. Les retards de paiements se sont accumulés. Votre assurance auto est importante, elle vous permet de conserver une autonomie de déplacement. Le temps passe et vous vous retrouvez en situation de défaut de paiement et malgré les relances de votre assurance vous n’êtes pas en mesure d’honorer vos échéances, vos impayés s’accumulent. Sans cotisation, votre assureur vous considère comme un mauvais payeur et cela provoque la suspension de votre contrat d’assurance auto.

Trouver une assurance auto après résiliation pour non-paiement

Votre assurance auto vient d’être résiliée ! Le non-paiement des cotisations est effectivement un des motifs donnant le droit à votre assureur de résilier. Que faire ? Depuis 1966, l’assureur J.P. LABALETTE accompagne ses clients conducteurs et apporte des solutions grâce à SOS Malus à ceux qui subissent les conséquences d’une résiliation pour non-paiement. Si vous êtes mauvais payeur un jour nous pouvons le comprendre.

Pour retrouver une assurance auto immédiatement, contactez-nous.

Lire la suite

Quels sont les risques en cas de conduite sans assurance

Conduire sans assurance est un délit, qui peut être lourdement sanctionné par une amende allant de 500 euros jusqu’à 3750 euros. Mais ce n’est pas tout, il s’agit également d’un acte irresponsable dont les conséquences peuvent considérablement s’alourdir en cas d’accident ! SOS Malus revient en détail sur les multiples risques existants.

Rouler sans assurance : un acte interdit et sévèrement puni

Souscrire un contrat d’assurance auto fait partie des démarches obligatoires si vous êtes propriétaire d’un véhicule à moteur (voiture ou moto). En effet, la loi requiert au minimum une protection responsabilité civile, qui couvre la plupart des dommages matériels et corporels causés à un tiers lors d’un accident. Vous l’aurez compris, la conduite sans assurance est tout bonnement interdite ! Heureusement, tous les assureurs proposent des formules abordables dont font partie les contrats dits « au tiers ». Depuis 2017, tout individu faisant une demande de carte grise doit transmettre une attestation d’assurance à jour ainsi que le nom d’une personne titulaire du permis de conduire autorisée à conduire le véhicule à immatriculer. C’est précisément cette personne qui sera la première responsable en cas d’infraction.

Conduire sans assurance : les risques encourus

La première sanction possible est tout d’abord une amende pour défaut d’assurance de 35 euros (montant forfaitaire) ou de 22 euros (montant minoré) à 75 euros (montant majoré). Celle-ci est uniquement valable si vous ne disposez pas du certificat d’assurance (carte verte détachable) ou ne le présentez pas lors d’un contrôle routier par les forces de l’ordre.

La loi française ne vous fera pas de cadeau si vous vous aventurez à conduire sans assurance. L’article L324-2 du Code de la route stipule que cet acte est un délit lourdement sanctionné par une amende de 3750 euros ainsi qu’une suspension du permis de conduire de 3 ans ou la confiscation du véhicule. Aucun point n’est retiré sur le permis. Selon les cas, des peines complémentaires peuvent être ajoutées à la sanction initiale :
• Annulation du permis de conduire
• Interdiction de conduire certains types de véhicules durant 5 ans minimum
• Participation à un stage de sensibilisation à la sécurité routière
• Peine correctionnelle de jours-amende
• Travail d’intérêt général (TIG)

Ces mesures complémentaires varient en fonction de la période de conduite sans assurance et de la situation du conducteur.

Bon à savoir : depuis le 1er janvier 2019, la lutte contre le défaut d’assurance a été grandement renforcée. Aujourd’hui, les forces de l’ordre peuvent avoir accès au Fichier des Véhicules Assurés (FVA) ce qui leur permet de vérifier immédiatement que le véhicule contrôlé est bien assuré au nom du conducteur. Depuis octobre 2019, les données récoltées par les radars automatiques sont croisées avec le FVA. Début 2020, des amendes forfaitaires délictuelles seront envoyées aux conducteurs non-assurés.

Que faire en cas d’accident sans assurance ?

Vous venez d’avoir un accident avec un véhicule qui n’est pas assuré ? Nous vous conseillons de toujours remplir un constat. Si vous êtes assuré tous risques, l’assureur s’occupe de l’indemnisation des dommages corporels et matériels relevés. Si vous êtes assuré au tiers, la saisie du Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires de dommages (FGAO) est nécessaire pour que vous puissiez recevoir une indemnisation suite à ce sinistre.

Vous êtes responsable d’un accident sans assurance ? Sachez que la victime a la possibilité de contacter ce même FGAO pour être dédommagée. Cependant, le conducteur non-assuré sera sollicité par le FGAO pour couvrir l’intégralité des indemnités versées, qui peuvent parfois s’élever à quelques milliers d’euros.

Rouler sans assurance comporte des risques que vous pouvez simplement éviter en souscrivant chez un assureur de qualité comme SOS Malus, qui se tient à votre disposition pour toute demande de devis gratuit et sans engagement !

Lire la suite

Devis et souscription

Quels sont les documents à transmettre pour s'assurer ?

Une fois votre contrat souscrit, vous disposez d'un délai de 30 jours pour nous fournir les documents nécessaires à l'obtention de votre carte verte définitive, à savoir :
Le ou les relevés d'informations justifiant les 36 derniers mois, datant de moins de deux mois.
La photocopie de la carte grise du véhicule.
Un exemplaire des dispositions particulières signé.
Un R.I.B. et l'autorisation de prélèvement signée.
Le règlement au prorata.

Lire la suite

Comment résilier mon contrat d'assurance actuel ?

La résiliation d'un contrat est possible chaque année, 2 mois au moins avant l'échéance principale, par lettre recommandée avec avis de réception et à tout moment dans les cas suivants :
Changement de situation ( changement de véhicule, de zone de circulation…)
Augmentation de tarif ou des franchises.
Résiliation à l'initiative de la compagnie d'un autre contrat.
Selon la loi châtel, lorsque l'appel à cotisation n'est pas envoyé par l'assureur 2 mois et 15 jours avant la date d'échéance : l'assuré a 20 jours à partir de la date d'envoi de l'appel à cotisation pour dénoncer le dit contrat.

Lire la suite

J'ai effectué un devis, comment souscrire ?

C'est très simple, il suffit de vous munir d'un Relevé d'Identité Bancaire et de votre carte bancaire puis de compléter le formulaire auto de souscription en ligne.
Une attestation provisoire d'assurance ainsi que tous les documents contractuels vous sont ensuite automatiquement adressés par e-mail.

Lire la suite

Si je souscris en ligne, suis-je immédiatement assuré ?

Oui, nous vous adressons instantanément par e-mail une attestation provisoire d'assurance.Par la suite, vous recevrez par courrier vos dispositions particulières et votre carte verte valable 30 jours.

Lire la suite

Puis-je me retracter après la souscription du contrat ?

Le délai de rétractation pour les assurances auto est différent des autres types de contrats. Il n'est pas de 14 jours, il n'existe pas.
Le site service-public propose cette définition juridique concernant le délai : « Le délai de rétractation de 14 jours prévu pour les contrats conclus à distance ne s'applique pas aux contrats d'assurance automobile ».

Lire la suite

Comment résilier son ancienne assurance auto ?

La résiliation d’une assurance auto peut intervenir sur demande de l’assureur mais aussi de l’assuré. En effet, plusieurs raisons peuvent amener un automobiliste à vouloir changer son assurance auto. Comment le faire ensuite ?

Pourquoi résilier son assurance auto ?

Un conducteur assuré peut choisir de résilier son assurance auto pour divers motifs :

- Le tarif a été augmenté ou ne convient plus
- Les garanties ne sont plus adaptées
- Un différend a eu lieu avec la compagnie
- Une insatisfaction suite à un suivi client ou à un sinistre est intervenue

Quand résilier son assurance auto ?

Une fois la décision prise, la question du « quand puis-je résilier mon contrat auto ? » se pose. Plusieurs possibilités sont offertes :

- A date d’échéance du contrat avec un préavis d’un mois,
- Via la loi Châtel : cette loi protège les consommateurs des contrats à tacite reconduction tels que le contrat auto. L’assureur a entre 3 mois et 15 jours avant la date d’échéance du contrat pour envoyer un avis d’échéance à l’assuré. Si l’avis est envoyé dans les temps, l’assuré a 15 jours avant la date d’échéance pour demander la résiliation de son contrat. Si l’assureur n’envoie pas l’avis à temps, l’assuré a 20 jours suivant la réception de celui-ci pour résilier le contrat. Et si l’avis n’a jamais été envoyé, l’assuré peut résilier quand il le souhaite.
- Loi Hamon : la loi Hamon permet de résilier un contrat d’assurance auto à tout moment de l’année après au minimum un an d’engagement auprès de l’assurance actuelle.
- Lors d’un déménagement ou d’un changement de situation tel que la vente, le vol ou la destruction du véhicule par exemple.

Comment résilier son assurance auto ?

L’assurance auto est obligatoire. Ainsi, il est fondamental de trouver son nouvel assureur avant de résilier son contrat d’assurance. A la mise en place du nouveau contrat, la prise d’effet concordera avec la date de résiliation prévue (au moins 30 jours plus tard). Les formalités sont effectuées par le nouvel assureur. Dans ce cas, un mandat lui est délivré pour formaliser les démarches.

Lire la suite

Comment assurer son véhicule après un malus ?

Vous êtes conducteur malussé et souhaitez être bien assuré pour un prix raisonnable ? SOS MALUS accompagne tous les conducteurs en difficulté depuis plus de 35 ans. 500 000 conducteurs en situation délicate ont choisi de nous faire confiance. Comment SOS MALUS est LA solution pour vous assurer avec du malus ? Quels sont nos avantages ? Nous vous répondons. Nous reverrons également le fonctionnement du coefficient bonus-malus.

Comment SOS MALUS accompagne les assureurs avec un malus ?

SOS MALUS accompagne tous conducteurs malussés. La plupart des compagnies d’assurance pénalise fortement les assureurs ayant eu des sinistres responsables. Dès même le premier sinistre responsable, votre tarif peut déjà augmenter de manière considérable. Or, un accident responsable peut arriver à tous, sans forcément être un danger sur les routes et sans forcément avoir commis de dommages importants. Fort de valeurs essentielles et d’une éthique irréprochable, SOS MALUS a fait le choix de proposer des solutions sur-mesures à tous les assurés en délicate posture. Ainsi, toutes les garanties et options sont possibles et accessibles à tous, à un prix raisonnable.

Réaliser un devis avec SOS MALUS est gratuit, rapide et facile. Cela vous permet de faire le bon choix sur la formule définitive adaptée à votre besoin et à votre profil. En une minute et après seulement 6 questions préalables, vous obtenez une première proposition tarifaire. Quelques questions supplémentaires permettent ensuite de réaliser un devis précis, juste et définitif.

Comment fonctionne le coefficient bonus-malus ?

Ce coefficient bonus-malus appelé aussi CRM (coefficient de réduction-majoration) permet de récompenser ou sanctionner le comportement d’un conducteur sur la voie publique. Ainsi, sans accident responsable, le coefficient baisse d’année en année et le tarif également. Sa réduction est de 5% par an. Cependant, en cas de sinistre responsable, il augmente considérablement à raison de 25% (12,5% en cas de sinistre dont la responsabilité est partagée).

SOS MALUS permet donc de rétablir un équilibre financier suite à ce genre de désagrément impactant votre budget. Réalisez dès à présent votre devis gratuit en ligne d’assurance auto.

Lire la suite

Doit on assurer une voiture sans permis ?

La voiture sans permis est également appelée voiturette. La détention d’une carte grise et d’une plaque d’immatriculation est obligatoire pour les voiturettes. Qu’en est-il de l’assurance ? Les articles L324-1 et L324-2 du Code de la Route ainsi que les articles L211-4 à L211-7 du Code des Assurances réglementent la circulation des véhicules sur la voie publique.

Est-ce obligatoire d’assurer une voiture sans permis ?

La voiturette est un véhicule terrestre motorisé. En ce sens, il est ainsi obligatoire de l’assurer. Les possibilités d’accident existent au même titre qu’un véhicule classique nécessitant l’obtention d’un permis de conduire. Il est donc nécessaire de mettre en place une assurance ayant le minimum obligatoire : la responsabilité civile. Cette formule est dite « au tiers » et est proposée par toutes les compagnies d’assurance. Généralement, le tarif d’une assurance pour voiture sans permis est bien moins élevé que pour un véhicule ordinaire. Cependant, il n’existe pas de CRM (coefficient de réduction-majoration) ou plus communément nommé le bonus-malus. Toutefois, le code de la route doit être respecté. Les personnes nées à partir de 1988 ont l’obligation de passer le BSR (Brevet de Sécurité Routière). Ainsi, cela favorise le respect du code de la route pour tous, y compris les piétons.

Qu’est-ce que l’assurance responsabilité civile ?

Le site du service public dit qu’il s’agit de « l’obligation de réparer les dommages causés à autrui ». Assurance obligatoire pour tous véhicules terrestre à moteur, la responsabilité civile permet ainsi d’indemniser les tiers en cas de dommages corporels et/ou dégâts matériels. Toutefois, cette assurance a ses limites. Elle couvre les dommages causés mais le conducteur peut vouloir s’assurer lui-même. Ainsi, les options sont possibles sur les contrats d’assurance pour voiture sans permis telles que la garantie du conducteur. SOS MALUS accompagne les détenteurs de voiturette au meilleur prix pour leur contrat d’assurance avec une formule adaptée à chaque besoin.

Lire la suite

Sinistres et assistance

Que faire en cas d'accident ?

Remplissez un constat amiable avec la partie adverse, indiquez la date, le lieu exact, les coordonnées complètes des témoins, les mentions portées sur votre attestation d'assurance et permis de conduire, puis décrivez les circonstances en cochant la/les case(s) correspondante(s).
Si aucune ne correspond, notez-le dans la case observation. Une fois rempli et signé par les deux conducteurs, chacun adressera un exemplaire à son assureur sous cinq jours ouvrés.
Soyez vigilant à la rédaction du recto du constat amiable qui sera utilisé pour déterminer les responsabilités.
S'il y a un blessé, alertez les secours et faites le constat amiable ensuite.
Le verso du constat est à remplir individuellement pour apporter des précisions complémentaires.
Si la police intervient et fait un rapport, n'oubliez pas de prendre leurs coordonnés et le numéro du procès verbal.

Lire la suite

Dans quel cas l'assistance intervient-elle ?

L'assistance intervient en cas de panne, d'accident ou de vol en France et à l'étranger 7 jours/7 et 24h/24.

Lire la suite

Puis-je faire réparer mon véhicule chez le garagiste de mon choix ?

Nous vous conseillons de nous appeler pour organiser un rendez-vous auprès d'un réparateur agréé vous permettant de bénéficier de coûts négociés et de prestations de qualités.

Lire la suite

Que faire en cas de bris de glace ?

Rendez-vous chez Carglass, France Parebrise ou dans le garage de votre choix.

Lire la suite

Que faire en cas de vol ?

Le vol ou la tentative de vol de votre véhicule doit être immédiatement déclaré auprès des autorités de police ou de gendarmerie. Si les papiers ont été volés avec le véhicule, n'oubliez pas de le préciser lors du dépôt de plainte ainsi que pour tout objet volé.
Vous nous adressez sous 48H l'original du dépôt de plainte après en avoir conservé une photocopie. Si le véhicule fait l'objet d'un contrat de crédit-bail, de location avec option d'achat ou de location longue durée, prévenez également la société de financement.

Lire la suite

Que faire en cas de panne ?

Vous devez prendre contact avec Mondial Assistance.

Lire la suite

Que signifie valeur à dire d'expert ?

C'est l'indemnité versée pour pouvoir acheter au jour du sinistre un véhicule de même type, dans un état semblable d'entretien et de fonctionnement, en référence au marché de l'occasion.

Lire la suite

Qu'est ce que le remboursement en Valeur à neuf ?

Vous avez droit au remboursement en valeur à neuf de votre véhicule pendant X MOIS à compter de sa date de première immatriculation.
Passé ce délai, la valeur de remplacement est estimée par l'expert, c'est la valeur à dire d'expert.

Lire la suite

Comment déclarer un bris de glace à son assurance ?

Le bris de glace est un incident très courant pris en charge selon votre formule de contrat d’assurance auto. Cette garantie permet d’être indemnisé en cas de sinistre sur les parties vitrées du véhicule.

Qu’est-ce qu’un bris de glace ?

Un bris de glace est un impact entraînant une fissure ou une cassure totale sur le pare-brise avant ou arrière ou bien les vitres latérales. Certains contrats indemnisent également la casse d’un phare, d’un rétroviseur ou encore du toit vitré. Cela peut survenir suite à diverses raisons telles qu’un simple trajet (projectile), un accident, un vol ou du vandalisme, …

Comment déclarer un bris de glace auto ?

Tout d’abord, pour déclarer un bris de glace auto à sa compagnie d’assurance, il est nécessaire de vérifier si l’option fait partie de la formule ou des options choisies. En effet, c’est une garantie facultative d’un contrat d’assurance auto. L’incident doit être signalé à la compagnie d’assurance dans les 5 jours ouvrés suivant le sinistre en précisant le lieu, la date et le contexte. La déclaration peut être notifiée par écrit, téléphone ou en ligne directement. Elle n’entraîne pas de modification sur le coefficient bonus-malus d’assurance auto. Cependant, si vous déclarez un nombre important de bris de glace à votre compagnie d’assurance, celle-ci peut décider d’augmenter votre cotisation arbitrairement.

La réparation d’un bris de glace auto

La réparation du bris de glace auto intervient après la déclaration du sinistre auprès de la compagnie d’assurance. Elle est essentielle pour enlever toute dangerosité du véhicule. Ainsi, le pare-brise ou la vitre peut être soit complètement changé, soit réparé si l’impact est petit (moins de 15mm) ou bien s’il n’est pas dans le champ de vision du conducteur. La réparation d’un pare-brise ou d’une vitre peut être coûteuse. L’option bris de glace sur un contrat d’assurance est ainsi fondamentale.

Lire la suite

Que faire en cas d'accident auto avec délit de fuite ?

Le délit de fuite est une infraction grave sévèrement punie par la loi. Qu’est-ce que signifie réellement un délit de fuite ? Et que faire lorsque l’on est victime d’un délit de fuite suite à un accident de voiture ?

Qu’est-ce qu’un délit de fuite ?

Un délit de fuite signifie qu’un tiers en cause d’un accident quitte les lieux pour ne pas en prendre la responsabilité. Le délit de fuite est régi par l’article R.231-1 du Code de la Route.

Quels risques sont pris lors d’un délit de fuite ?

Le délit de fuite est un acte aux conséquences importantes. Celles-ci peuvent prendre diverses formes :

- 3 ans d’emprisonnement et 75000€ d’amende,
- Le double si décès d’une victime ou ITT de plus de 3 mois,
- Suspension ou retrait du permis de conduire,
- Retrait de points,
- Confiscation du véhicule,
- Stage de sécurité routière,
- Travaux d’Intérêt Général.

Que faire lorsqu’on est victime d’un délit de fuite ?

En tant que victime d’un accident avec délit de fuite, plusieurs étapes sont essentielles :

- Relever la plaque d’immatriculation si possible,
- Vérifier s’il y a des témoins et prendre leurs coordonnées,
- Prendre des photos sur place,
- Remplir un constat amiable,
- Effectuer un dépôt de plainte,
- Prévenir la compagnie d’assurance (dans un délai maximum de 5 jours ouvrés après l’accident).

Comment est-on indemnisé suite à un accident avec délit de fuite ?

L’indemnisation suite à un accident avec délit de fuite va dépendre de la formule choisie pour votre contrat d’assurance auto. En cas de formule tous risques, l’indemnisation est totale même si le tiers en cause de l’accident n’est ni identifié, ni retrouvé. Avec une formule au tiers, vous pouvez obtenir une indemnisation via le FGAO (Fonds de Garantie des Assurances Obligatoire).

Lire la suite

Collision avec un animal sauvage : Que faire ?

Choc avec un animal sauvage… L’indemnisation des dommages : Sangliers, chevreuils, cerfs sont chaque année l’origine de très nombreux accidents de la route. Que faire en cas de collision ?

Comment se passe l’indemnisation ?

Quelles sont les conséquences sur l’évolution du bonus- malus ?

La première chose faire en cas de choc avec un animal sauvage est de prévenir la gendarmerie ou la police nationale et déclarer l’accident votre assureur dans un délai de cinq jours ouvrés. Celui-ci demandera un expert de constater qu’il s’agit bien d’un accident provoqué par un animal sauvage. Pensez surtout garder les preuves de cette collision (poils, témoignages, photos).

Pour le cas où seul le véhicule est abîmé :

Si vous bénéficiez dune garantie dommages tous accident, cette garantie couvre tous les dommages matériels subis par votre auto, quel que soit le type d’accident ou la faute commise par son conducteur. Avec une telle garantie, votre assureur va indemniser vos dommages matériels.

Qu’en est-il du bonus malus ?

Si le choc avec l’animal sauvage présente les caractéristiques de la force majeure, c’est–dire si elle est irrésistible, imprévisible et extérieure, aucun malus ne pourra vous être opposé par votre assureur.

Si le conducteur est blessé lors du choc avec l’animal sauvage, comment sera-t-il indemnisé ?

Si vous bénéficiez d’une garantie du conducteur au titre de votre contrat d’assurance auto ou d’un contrat individuelle accident séparé, ces contrats pourront jouer. Si vos dommages corporels ne sont pas indemnisés intégralement au titre de ces contrats, le Fonds de Garantie peut intervenir en complément pour permettre la réparation intégrale du préjudice subi. Si vous ne bénéficiez pas d’une garantie du conducteur, c’est le Fonds de Garantie qui indemnisera vos dommages corporels.

Vous pouvez demander votre assureur de vous aider constituer votre dossier, au titre de votre garantie défense-recours. Vous pouvez aussi adresser votre demande d’indemnisation directement au Fonds de Garantie. Dans tous les cas, il faut veiller ce que votre dossier parvienne au Fonds de Garantie dans les trois ans qui suivent l’accident.

Si l’un des passagers du véhicule est blessé, comment sera-t-il indemnisé ?

C’est votre assureur auto qui indemnisera votre passager au titre de la garantie responsabilité civile. Seule assurance obligatoire en automobile, elle permet l’indemnisation des dommages causés aux tiers par le conducteur du véhicule.

Votre passager est peut être aussi couvert de son ct par une assurance individuelle accident. L’accident doit être déclaré son assureur dans un délai de cinq jours ouvrés.

Si pour éviter le choc avec un animal sauvage, votre véhicule est allé dans le fossé, et que vous n’êtes assuré que pour la responsabilité civile obligatoire, le fonds de garantie va-t-il m’indemniser ?

Non, le Fonds de Garantie n’intervient qu’en cas de collision avec un animal sauvage, un animal qui n’a pas de propriétaire ou dont le propriétaire demeure inconnu ou n’est pas assuré. Le cas chant, le Fonds de garantie intervient uniquement pour les dommages corporels en complément de l’indemnisation prévue par vos contrats (garantie du conducteur, individuelle accident), pour permettre la réparation intégrale du préjudice subi.

S'il n’y a pas eu de collision avec le sanglier, vous serez indemnisé pour les dommages causés votre véhicule si vous avez souscrit une garantie dommages tous accidents. Cette garantie couvre tous les dommages matériels subis par le véhicule, quel que soit le type d’accident ou la faute commise par son conducteur.

Si vous avez aussi été blessé, vous ne serez indemnisé que si vous avez souscrit une garantie du conducteur ou un contrat individuelle accident séparé.

Lire la suite

Quel recours si vous êtes victime d’un délit de fuite ?

D’année en année, ce que l’on nomme le délit de fuite est en hausse. Cette statistique est à coupler avec le nombre d’infractions à la présentation des papiers justificatifs à présenter lors d’un contrôle routier ainsi que celles, malheureusement, des accidents sous l’emprise de l’alcool et/ou de stupéfiants. En effet, après un accident de circulation entre véhicules sur la voie publique, si un conducteur est, par exemple, sous l’emprise de l’alcool ou sans permis, il aura tendance à vouloir prendre la fuite. Aujourd’hui en France, la fuite après collision est le deuxième délit recensé après celui de la conduite en état d’ivresse.

Si vous êtes victime d’un délit de fuite, sur l’instant ou bien a posteriori, une fois que vous avez constaté des dégâts sur votre véhicule, une marche à suivre est à respecter pour mettre toutes les chances de votre côté. Tout dépendra également de votre rapidité à réagir.

Qu'appelle-t-on un délit de fuite ?

L’expression « délit de fuite » peut prêter à confusion. Il est heureusement réglementé par le Code de la route – reprenant lui-même des articles du Code pénal – précisant qu’il ne s’agit pas d’un refus d’obtempérer devant les forces de l’ordre.

Il y a délit de fuite avéré lorsqu’une personne laisse croire à un ou plusieurs témoins qu’il tente de se soustraire à ses responsabilités civiles et pénales en quittant les lieux d’un accident de la route. Cela implique tout conducteur d’un véhicule quel qu’il soit, jugé responsable de volontairement ne pas s’arrêter après avoir causé un accident. Le délit de fuite concerne les voitures, les motos, mais aussi les vélos ou tout type d’engin motorisé.

Le délit de fuite ne désigne pas forcément la présence d’un accident grave. Il peut également s’établir au cours d’un simple accrochage. Et cet accrochage peut simplement avoir lieu sur un véhicule en stationnement. A priori sans gravité et sans conséquences corporelles, un accident causé par n’importe quelle personne qui commet des dommages avec sa conduite puis s’en va est considéré en délit de fuite.

Tout contrevenant doit communiquer ses coordonnées complètes à la victime, même s’il s’agit d’une éraflure au moment d’un créneau. Il n’y a donc pas obligation de constater le délit au moment des faits. Après un dépôt de plainte, le délit de fuite peut être avéré et considéré.

Victime d’un délit de fuite : comment réagir ?

Porter plainte le plus vite possible est la première démarche à entreprendre pour la victime d’un de délit de fuite. Il faudra ensuite contacter son assurance sans tarder.

La marche à suivre est la suivante :

1. Se rendre à la gendarmerie ou au commissariat le plus proche des lieux de l’accident pour déposer plainte. La plainte devra comporter un maximum de renseignements pour pouvoir identifier le responsable.
2. Bien conserver le récépissé (justificatif) du dépôt de plainte et en faire des copies.
3. Rédiger un constat à l’amiable en indiquant, seul, un maximum d’informations précises et notamment les dégâts causés.
4. Contacter au plus vite votre assureur qui vous précisera l’ensemble des documents à lui fournir, par courrier ou par mail et pièces jointes selon le protocole mis en place lors de la souscription de l’assurance.

Attention, dans certains commissariats, la police peut vous conseiller de plutôt faire faire une main courante en lieu et place d’un vrai dépôt de plainte. Selon la loi, un policier ne peut vous refuser le dépôt d’une plainte. C’est un point important sur lequel il faut insister.

Comment serez-vous indemnisé en cas de délit de fuite

L’indemnisation que vous percevrez variera selon deux cas précis : soit le responsable du délit est reconnu, soit il ne l’est pas.

Dans le premier cas, grâce par exemple à sa plaque d’immatriculation, le contrevenant est identifié et les forces de l’ordre chercheront à le retrouver. Si elles y parviennent, l’assurance de la personne responsable prendra en charge toutes les sommes dues. Si elles n’y parviennent pas, il y aura ouverture d’une enquête dont les conclusions peuvent s’avérer incertaines.

Si le fautif n’est pas identifié, votre assurance tous risques vous couvrira et tous les dommages corporels et matériels dans les termes prévus au contrat. Il pourra y avoir, selon les cas, des applications de franchises.

En cas de souscription à une assurance au tiers, comme son nom l’indique, votre assureur ne pourra rien faire pour votre véhicule, même si vous n’êtes justement pas responsable.

Lire la suite

Vie du contrat

Est-ce que je dois signer ma carte verte ?

Oui, après avoir vérifié les informations indiquées (immatriculation, etc.), vous devez signer votre carte verte à l'emplacement indiqué.

Lire la suite

La conduite accompagnée est-elle autorisée ?

La conduite accompagnée est autorisée avec votre contrat, sauf en cas d'antécédents alcoolémie.
Pour cela, vous devez nous fournir les documents de l'auto-école pour régularisation de votre contrat.

Lire la suite

Puis-je ajouter des options quand je le souhaite ?

Vous pouvez ajouter des garanties à l'échéance principale ou secondaire de votre contrat et en retirer à tout moment.

Lire la suite

Puis-je prêter occasionnellement mon véhicule à une personne non désignée ?

Le prêt de volant occasionnel est autorisé. Une franchise spécifique pourra être appliquée en cas de sinistre.

Lire la suite

Que se passe-t-il en cas de fausse déclaration ?

En cas de fausse déclaration, votre contrat est frappé de nullité, c'est à dire qu'il est considéré comme n'ayant jamais pris effet. Les sinistres éventuellement déclarés seront à votre charge et les primes resteront acquises à la compagnie, conformément à la loi.

Lire la suite

Quelle est la date d'échéance de mon contrat ?

Votre contrat arrive à échéance le 1er janvier de chaque année.

Lire la suite

Suis-je assuré si je conduis à l'étranger ?

Si vous conduisez votre véhicule à l'étranger, vous êtes assuré dans les pays indiqués sur la carte verte pour une période limitée dans le temps.

Lire la suite

Je vends mon véhicule, que faire ?

Si vous changez de véhicule, vous devez nous le signaler afin d'effectuer un avenant à votre contrat. Si vous ne reprenez pas un véhicule, nous procéderons à la résiliation de votre contrat dès réception de votre certificat de cession.

Lire la suite

Comment vous signaler une modification à mon contrat ?

Vous pouvez effectuer tout changement (déménagement, changement de véhicule ...) par téléphone, e-mail, fax, courrier ou sur le site internet https://gestion.labalette.fr

Lire la suite

Comment calculer le bonus-malus de mon contrat d’assurance ?

Votre bonus-malus est un coefficient qui témoigne de votre bonne conduite ! Un malus trop élevé est le signe de nombreux sinistres et à l’inverse un bonus élevé est le signe d’absence de sinistres responsables, et plus encore, d’une conduite récompensée. Sachez toutefois que le coefficient du bonus maximal est de 50% soit 0.50 et celui du malus maximal est de 350% soit 3.5.

Pour le calculer, c’est assez simple. Gardez en mémoire que si vous vous assurez pour la première fois, le coefficient qui vous est attribué d’ office est de 1. Le bonus-malus de ce coefficient est réévalué chaque année en fonction des sinistres déclarés.

Si vous n’avez déclaré aucun accident, votre prime annuelle se verra appliquer une réduction de 5% à la date échéance du contrat et sous réserve d’avoir été assuré au minimum 9 mois à la fin de l’année. Dans ce cas, le montant de votre cotisation baisse. En ce qui concerne le coefficient, il faut multiplier de manière générale par 0.95 votre bonus de l’an passé. Pour vous permettre d’y voir plus clair, voici le calcul du bonus correspondant à 1, soit à l’issue de la première année de cotisation : 0.95 x 1 = 0.95.

Si en revanche vous avez déclaré un ou plusieurs sinistres, sachez que votre bonus-malus de l’année précédente est majoré de 1.25. Par exemple, si votre bonus est 0.80 et que vous déclarez un sinistre responsable au cours de l’année A, votre bonus pour l’année B sera de 1 ( 0.8 x 1.25 = 1 ).

Si vous ne déclarez aucun sinistre responsable durant deux années consécutives, le malus est effacé et le coefficient revient automatiquement à 1. De manière générale, plus vous avancez dans le temps sans déclarer de sinistre, plus votre bonus augmente et plus le montant de votre cotisation baisse.

Lire la suite

Peut on assurer une voiture sans avoir le permis ?

Vous venez d’acquérir votre voiture mais n’avez pas encore obtenu votre permis de conduire ? Vous avez hérité ou on vous a donné un véhicule sans que vous ayez le permis ? Vous avez un véhicule mais votre permis de conduire vous a été retiré temporairement ou définitivement ? Dans tous ces cas, votre automobile doit être assurée. Et il est tout à fait possible d’assurer votre voiture sans être en possession d’un permis de conduire. Explications.

Comment puis-je assurer mon véhicule sans avoir le permis ?

L’assurance d’un véhicule en capacité de circuler sur les routes est obligatoire. En effet, les articles L324-1 et L324-2 du Code de la Route ainsi que les articles L211-4 à L211-7 régissent cela. Il est ainsi nécessaire d’assurer son véhicule au minimum avec une responsabilité civile. Par conséquent, la loi autorise de pouvoir assurer son véhicule sans avoir de permis. Dans ce cas, vous désignez un conducteur qui, lui, est bien en possession d’un permis de conduire. Il sera désigné comme conducteur autorisé de votre voiture. Par ailleurs, la carte grise du véhicule devra également être au nom de la personne désignée. En effet, il est nécessaire de fournir un permis de conduire pour établir la carte grise et mettre en place un contrat d’assurance auto.

Quelle formule choisir pour assurer sa voiture sans avoir le permis ?

La formule choisie pour assurer votre véhicule sans avoir le permis va dépendre de l’utilisation que la personne désignée en fera :

- Aucun usage : le véhicule ne circule pas et il s’agit simplement d’un conducteur désigné pour pouvoir assurer le véhicule. Dans ce cas, une formule dite « au tiers » suffira. Vous bénéficierez du minimum obligatoire à savoir la responsabilité civile (indemnisation prise en charge par l’assurance en cas de dommages corporels et/ou dégâts matériels). Attention, cette formule ne permet pas un dédommagement en cas d’incendie, de catastrophes naturelles, de vol, de vandalisme …
- Utilisation régulière : dans ce cas, il est fondamental d’assurer le véhicule avec des options supplémentaires telles que la garantie du conducteur par exemple.

Lire la suite

Comment connaitre le bonus malus de votre assurance auto ?

Connaître son coefficient bonus-malus pour son assurance auto peut être utile notamment lorsque l’on souhaite changer d’assurance pour son véhicule. Il peut aller de 0,50 à 3,50. Il faut 13 années sans sinistre responsable pour obtenir 0,50.

Qu’est-ce qu’un bonus-malus ?

Le bonus-malus est un coefficient qui influe sur les cotisations d’assurance. Sanction ou récompense, il évolue dans le temps selon l’existence de potentiels sinistres responsables. Ainsi, le coefficient baisse d’année en année en l’absence de sinistre responsable. Sinon, il augmente significativement. Le tarif des primes d’assurance évoluera en fonction de ce coefficient bonus-malus.

Comment puis-je obtenir mon coefficient bonus-malus ?

L’assureur est en capacité de communiquer le coefficient bonus-malus via différents moyens.

Avis d’échéance

Tous les ans, l’assureur est tenu d’envoyer un avis d’échéance reprenant les informations essentielles du contrat auto : le détail du véhicule assuré, la formule choisie, son tarif, son mode de paiement ainsi que le coefficient bonus-malus.

Relevé d’informations

Le relevé d’informations du contrat d’assurance auto peut être envoyé par l’assureur sur demande de l’assuré. C’est généralement en cas de changement d’assureur que ce document est fourni. Il reprend les informations sur les conducteurs notifiés sur le contrat ainsi que les sinistres (responsables et non responsables) ayant eu lieu dans les 3 dernières années. Il apparaît également le coefficient bonus-malus à jour.

Application internet

Certaines compagnies d’assurance permettent de visualiser son coefficient bonus-malus à distance via son accès personnel sécurisé.

Comment puis-je calculer moi-même mon coefficient bonus-malus ?

Si on le souhaite, on peut s’amuser à calculer soi-même son coefficient bonus-malus. On démarre à 1 puis on regarde ses éventuels sinistres responsables, deux mois avant l’échéance du contrat, en prenant en compte les 12 derniers mois. Sans accident responsable, le coefficient est réduit de 5% sur le nouveau coefficient :

- Soit 1 la première année réduit de 5% = 0,95
- Exemple à la 4ème année : 0,80 si aucun sinistre responsable depuis le début du contrat : réduit de 5% = 0,76.
- 0,76 réduit de 5% = 0,72

En revanche, en cas de sinistre responsable, le coefficient prend 25%.

Lire la suite

Qu’est-ce qu’un contrat auto ?

Un contrat auto est une protection financière pour les dommages corporels ou dégâts matériels liés à votre véhicule. Il est obligatoire pour pouvoir rouler en toute liberté et autonomie sur nos routes. Il existe ainsi plusieurs formules et garanties permettant divers types de couverture.
La base d’un contrat auto est la responsabilité civile. Elle permet à tout conducteur de protéger autrui en cas d’accident survenu par son propre fait. Cela ne protège par contre pas son propre véhicule des aléas de la vie (vol, incendie, catastrophes naturelles …) ni en cas de sinistre responsable. Il faut donc ajouter ces différentes garanties au contrat pour obtenir une protection plus complète voire totale.
Ensuite, vous pouvez y adjoindre des options :
- Garantie du conducteur
- Assistance 0km
- Kilométrage limité
- Montant de la franchise
- Etc.

Un contrat auto doit être toujours précédé d’un devis établi sur des bases vérifiables. Ainsi, plusieurs informations sont nécessaires :
- Des informations sur le conducteur : civilité, date de naissance, adresse
- Des informations sur le permis de conduire : année d’obtention, conduite accompagnée ou non
- Des informations sur les antécédents : CRM (coefficient réduction-majoration ou bonus-malus), sinistres par le passé
- Des informations liées au véhicule : marque, date d’achat, puissance
- Des informations sur les garanties et options souhaitées
Un devis est modifiable à tout instant avant mise en place définitive du contrat. Celui-ci pourra évoluer dans le temps en cas de changement de situation ou de véhicule.
Un contrat d’assurance auto se poursuit d’année en année par tacite reconduction. Un avis d’échéance est envoyé tous les ans pour reprendre les conditions et caractéristiques du contrat.

Devis gratuit et sans engagement en moins de 3 minutes

L’accompagnement SOS MALUS

SOS MALUS accompagne tous les conducteurs en situation délicate telle qu’une résiliation par un précédent assureur ou un malus ayant pénalisé le contrat (tarif et/ou garanties). Plus de 35 ans d’expérience et 500 000 assurés nous permettent de vous proposer des solutions optimales au meilleur prix. En quelques questions vous obtenez un premier tarif lors d’un devis simple, rapide et sans frais. Nos conseillers via notre plateforme téléphonique en France sont à votre disposition pour vous accompagner du début à la fin. Soucieux de prendre en compte vos besoins et votre budget, SOS MALUS vous aide à mettre en place un contrat totalement adapté. Une fois votre choix définitif effectué, vous pouvez mettre votre contrat d’assurance auto en place immédiatement. Votre attestation d’assurance et votre carte verte provisoires vous sont envoyées instantanément par mail. Ensuite, vous avez une gestion complètement autonome de votre contrat (suivi de contrat, conditions et caractéristiques, primes d’assurance, gestion des sinistres).

SOS MALUS répond ainsi à toutes vos questions en matière d’assurance auto et vous accompagne dans votre besoin. N’hésitez plus, et faites votre devis gratuit en ligne dès maintenant.

Besoin d'aide ?

portrait